La Bourgogne est une femme comme les autres

Julie Leflaive

 

De mon enfance, je n’ai que peu de souvenirs de Femme gérant un domaine viticole en Bourgogne. Puis Anne-Claude Leflaive (gérante du Domaine Leflaive) et Lalou Bize-Leroy (cogérante de la Romanée-Conti) pionnières toutes deux de la biodynamie ont bouleversé le paysage Bourguignon à mon sens. Elles ont pris beaucoup de risques, n’ont écoutés personnes d’autres qu’elles alors que la transmission était masculine à cette époque, et ont fait leurs vins parfois délicats et fragiles mais aussi fougueux et agressifs. Elles ont depuis fait leurs preuves bien sûr et leurs vins ont beaucoup de succès à travers le monde.

Depuis ces deux exemples très inspirant, beaucoup de femmes ont suivis ce chemin en tant que sommelière, œnologue, directrice technique, ou vigneronne. Les femmes ont une place forte à prendre car tous les palais et les avis sont bons à écouter dans ce métier où les choix sont cruciaux de la vigne à la mise en bouteilles en passant par la commercialisation et les accords mets et vins.

Pour ma propre expérience, j’ai toujours su que je voulais ajouter une petite pierre à l’édifice familial (19e génération). Cette région c’est mes souvenirs, les maisons familiales, les vignes et les cousins, c’est mes racines, mon ADN ! C’est aussi et surtout mon père Olivier Leflaive (entrepreneur dans l’âme et visionnaire) chef de file de trois filles et un petit dernier !

Quand il m’a proposé de le rejoindre pour m’occuper de l’œnotourisme (et oui j’ai eu le choix !) J’étais ravie et pétrifiée, tout restait à faire en Bourgogne et la France avait un vrai train de retard par rapport aux pays du nouveau monde sur ce sujet. J’ai alors fait un grand tour (Royaume uni, Australie, Chili, Afrique du sud…) pour m’imprégner du meilleur et revenir plus riche et plus forte de proposition.

Cela fait 10 ans que je suis ici et l’ambiance évolue chaque jour un peu plus, les femmes sont présentes, écoutées et respectées Ma génération a compris je pense que tout le monde était indispensable pour faire de la qualité.

Le cycle de la vigne, le cycle de la vie , le cycle de la femme se ressemblent ils sont lents, puissants et irremplaçables…

Longue vie à L A BOURGOGNE

 

Julie Leflaive