Article dans Sommelier, magazine Allemand

SOMMELIER

Le Bourgogne fascine

Une attraction magnétique : mi-avril, le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne nous a invités à déguster 20 Grands Crus de l’année 2012. Les meilleurs sommeliers du pays se sont rendus à Hambourg. Cela démontre la puissance et la fascination exercée par les Bourgognes de renom, aujourd’hui peut-être plus que jamais. Au cours du dîner, servi juste après, quatre autres Grands Crus un peu plus vieux ont montré leur classe : un Chablis Grand Cru Blanchot 2011 de Guy Robin & Fils, un Corton-Charlemagne 2010 de Louis Latour, un Corton 2002 de Jean-Claude Boisset et un Charmes-Chambertin 1999 de Taupenot-Merme, peut-être le meilleur de la soirée. L’« assassinat » du délicieux Corton-Charlemagne épicé par des oignons rouges de printemps et un soja umami en second plat fut une leçon en termes de mauvaise association.

Les meilleurs blancs :

94

Bâtard-Montrachet 2012

Olivier Leflaive

Un monument aux arômes d’épice et de noisette, menthe iodée et grillé. Une grande exigence, un mordant acide et la salinité s’associent et offrent un beau corset à une masse puissante.