En 2012, on a eu le droit à la 4G avant tout le monde

 En 2012, on a eu le droit à la 4G avant tout le monde : le Gel, le Grêle, la Grillure… la Gauche! »

 

Puligny-Montrachet, 10 janvier 2014 – Olivier Leflaive, propriétaire de la Maison Olivier Leflaive à Puligny-Montrachet, revient sur le millésime 2012 en Bourgogne.

Que pensez-vous du millésime 2012 en Bourgogne? 

Olivier Leflaive: « J’ai profité de ce début d’année pour redéguster l’ensemble de mes 2012. Cela a été une année météorologique difficile, avec de la coulure et bien d’autres soucis. En 2012, on a eu droit à la 4G avant tout le monde: le Gel, la Grêle, la Grillure… et la Gauche?!? Résultat, on récolte 50% de moins mais cela a été très hétérogène. A la dégustation, on s’aperçoit maintenant que 2012 est une bonne surprise. Au point que nos clients qui ont acheté en primeur – entre mars et juin – en voudraient plus aujourd’hui, malgré les hausses de prix. Mais le succès a été tel que nous ne pouvons plus répondre favorablement à leur de-mande. »

Votre regard par rapport à ce millésime 2012? 

Olivier Leflaive: « Depuis la création du domaine, ma philosophie a toujours été de prendre comme modèle le Domaine Leflaive ou celui des Comtes Lafon. Ce n’est pas facile de partir de zéro mais, sur les 15 dernières années, notre notoriété a grandi car nous avons beaucoup travaillé dans notre vignoble de 17 hectares aujourd’hui, et nous n’avons souhaité garder que les meilleurs raisins des vignerons avec lesquels nous travaillons. De la qualité du fruit dépend la qualité de votre vin. Si nous sommes aujourd’hui reconnus parmi le 1er tiers des domaines en Bourgogne, ce n’est pas un hasard! »

Vos vins préférés en 2012? 

Olivier Leflaive: « On a pris des décisions difficiles pour certaines parcelles en renonçant à produire certains vins. Mais les grands terroirs ont répondu présents, comme toujours! Alors, mon choix irait vers le magnifique Bâtard-Montrachet, que l’on a récupéré du domaine Leflaive et qui m’appartenait avec mon frère Patrick. Cela prouve que nos efforts en biodynamie sont payants. Le Chevalier-Montrachet est aussi superbe. Mais, vous savez, Olivier Leflaive est tout d’abord une affaire de famille et j’aime aussi faire partager notre Bourgogne Les Sétilles 2012 aux amoureux du vin que je rencontre à notre table d’hôte et qui séjournent dans notre hôtel de charme. 2012 c’est un millésime intimiste. Un peu comme nous finalement!. »